Amour impossible : la voie de l’acceptation.

Je vais vous révéler un secret, probablement l’un des plus précieux que je porte. Vous vous en doutez peut-être, ce n’est pas vraiment mon genre, en tant que grand introverti, de parler de choses un tant soit peu intimes. Mais il est question d’une expérience de vie incroyable et pour cette raison, j’ai envie de la partager, d’autant plus que sa conclusion pourrait vous inspirer.

Voilà mon secret…

Je suis tombé amoureux, pour la première fois, il y a de 2 ans de cela. Mais pour des tas de raisons, j’ai été confronté à un amour impossible, dont le fait que la personne concernée était elle même amoureuse de quelqu’un d’autre.

Cela n’a pas été évident de vivre avec, j’en ai pas mal souffert pendant quelques mois. Qui plus est, j’ai accordé une valeur d’autant plus grande à l’égard de mes sentiments, que je n’avais jamais connu cela auparavant. En fait, j’ai ce côté un peu « idéaliste » qui tend à penser que l’amour est unique et que le premier est pour la vie…

Puis est venu un jour où je me suis posé pour y réfléchir et travailler sur moi. Et je vais vous révéler un autre secret : je suis arrivé à l’accepter et, aujourd’hui, je le vis très bien 🙂


L’amour impossible, c’est un problème fréquent : j’ai rencontré plus d’une personne, notamment sur Twitter, pour qui j’ai ressenti une vive compassion à ce sujet. Mais ce problème à sa solution, aussi raide puisse paraître la difficulté à surmonter 😉

Ainsi, je suis le premier à en témoigner. J’ai franchi le pas de l’acceptation et du détachement. Et si, moi, j’y suis arrivé, alors n’importe qui d’autre peut le faire 🙂


MÉDITATION

IMG_2641_1

Pour commencer, je vous laisse vous affaisser confortablement dans votre fauteuil, ou du moins adopter votre posture favorite.

Si cela peut vous aider, fermez les yeux.

Prenez conscience de votre souffle.

Focalisez votre attention sur votre respiration.

Observez la, sans nécessairement rechercher à la modifier…

~

L’acceptation selon Matthieu Ricard

matthieu_ricard_v3

Avant tout chose, une petite introduction en vue de faire le point sur un mot qui prête souvent à confusion.

Accepter ne veut pas dire subir.

La seule chose que l’on subit, c’est notre peine, si on ne fait pas un effort pour s’en sortir – à travers l’acceptation.

L’acceptation est une forme de renoncement, nécessaire quand on est en conflit avec une situation pour laquelle notre souhait ne peut pas aboutir.

Voilà comment Matthieu Ricard nous l’explique :

C’est un mot qui a été mal traduit, car le mot tibétain a deux syllabes : la première signifiant « détermination », tandis que la suivante signifie « se sortir de ».
Donc il ne s’agit pas d’abandonner toutes sortes de belles choses. Mais de renoncer aux causes de ses souffrances afin de s’en libérer.

On comprend ainsi que la démarche vise à nous délivrer de notre peine, à l’image de celle que l’on peut ressentir face l’amour impossible.

~

Franchir le pas de l’acceptation

Les premiers mois à me confronter à mon amour impossible ont été difficiles.

Je pensais beaucoup trop à la personne aimée.

J’avais envie d’être auprès d’elle, je me projetai déjà dans un avenir idéal…

Je faisais aussi des rêves qui se plaisaient à traduire ma frustration.

C’est fou à quel point on peut désirer quelqu’un ! 😮

Puis un jour où je m’efforce de me concentrer sur mon travail, tout las devant mon ordinateur, soutenant ma tête de mon bras droit, je délaisse brusquement mon occupation tant mes troubles m’empêchent de me concentrer.

« Je dois faire quelque chose… je ne peux pas continuer comme ça. »

J’éteins mon écran d’un geste qui s’apparente à un réflexe,
puis je me tourne vers la fenêtre, m’affaisse dans mon fauteuil de bureau, et ferme les yeux.

Je réfléchis.

Et là, en l’espace seulement de quelques secondes, ma peine s’évanouit.

En quelques secondes, je me défais d’une peine qui me trouble depuis des mois.

En fait, en l’espace de quelques secondes, je prends le temps de faire quelque chose que je n’avais jamais fait jusque là :

Me poser,
tout simplement.

Prendre le temps de considérer mes souffrances, avec du recul,
puis rechercher une solution.

C’est assez incroyable…

Aujourd’hui encore, quand j’y repense, je suis impressionné de la force de l’acceptation et de la rapidité avec laquelle je l’ai atteint.

Tout ça pour vous dire : la première chose à faire, c’est de vous poser, et d’essayer.

Bien entendu, cela peut prendre du temps et on verra par la suite que j’ai crié victoire un peu trop vite… mais PRENEZ LE TEMPS.

Si vous ne le faites pas, vous vous condamnez tout seul.

Mais alors, quelle a été mon raisonnement ?

~

Vivre sa vie

J’ai eu de la chance d’avoir emprunter de suite le bon chemin, parmi toutes les possibilités qui s’offraient à moi, à l’occasion de mon introspection.

Ne vous attendez pas à résoudre le problème en un claquement de doigt, du moins pas aussi vite que moi.

A vrai dire, j’ai réalisé quelques mois plus tard que je n’avais pas tout à fait résolu le l’affaire lorsque ma peine a refait surface.

J’ai du me pencher à nouveau sur le sujet et me rappeler quel avait été le cheminement de mon raisonnement.

Alors quoi qu’il en soit, pensez à entretenir votre réflexion.

A quoi bon se lamenter éternellement sur son sort ?

C’est probablement l’une des premières questions qui m’a guidé.

Pourquoi ne pas accepter la situation telle qu’elle est, plutôt que d’être peiné à jamais ?

Le problème avec la peine, c’est qu’elle nous condamne à la passivité.

Quand on porte sur ses épaules un chagrin d’amour, on tend à délaisser complètement notre vie et à ne rien en faire, si ce n’est s’en lamenter.

Et le fait de ne rien faire et de ne pas avancer dans notre vie nous attriste encore plus : c’est un cercle vicieux !

Alors un point très important pour faire un premier pas :

pensez à votre bonheur.

pensez à vivre votre vie et brisez une fois pour toute les chaines de votre peine !

j’ai compris que j’avais ma vie à mener, avec tous mes projets (blog, courts-métrages…)
une vie d’introverti, soit dit en passant, qui se contente très bien de la solitude.

Après tout, comment être sûr d’être heureux avec la personne que l’on admire de loin ?
Si une chose est sûr, c’est que je vis très bien en solitaire.

Alors je me suis refusé de laisser ma peine tout gâcher.

Une peine qui n’émerge que de moi, et que j’ai alimenté de mes projections et des idées peut-être fausses que je me fais de la personne.

C’est là que la détermination à s’en sortir prend tout son sens.

Soyez déterminé, éveillez votre volonté

à être heureux,

et à vivre votre vie,

qui repose entre vos mains !

citation_DalaiLama.png

~

Se réjouir de son bonheur

Finalement, je suis peut-être aller au delà de l’acceptation.

J’ai transformé ma peine en une source de bonheur.

J’ai eu un peu près la même démarche qu’avec la tristesse, telle que j’en parle dans mon article « Contempler la peine.« 

C’est à dire que j’ai adopté une posture contemplative.

En fait, j’ai réalisé à quel point les sentiments que j’éprouvais pouvaient être beaux.

Alors plutôt que d’être triste de la voir loin de moi, j’ai trouvé beau de pouvoir l’aimer autant, malgré la distance qui nous sépare et le peu que je connais d’elle.

Puis je suis convaincu que cette personne ne souhaite aucunement être l’objet de mes souffrances. Qui pourrait souhaiter une telle chose ?

Alors j’ai fait la promesse de ne pas en faire une cause de souffrance, mais une source de bonheur.

Par ailleurs, puisque je l’aime, j’ai trouvé regrettable de ne pas être heureux pour elle, pour la joie dont elle rayonne constamment.

Ainsi j’ai délaissé ma peine pour me réjouir de la voir heureuse.

et sourire à mes sentiments…

Je l’aime toujours, je n’ai pas renoncé à l’aimer, accepter ne veut pas dire détruire ses sentiments.

Parce que le problème, ce ne sont pas nos sentiments, mais ce qu’on en fait.

Du coup, j’ai décidé de les conserver précieusement dans mon jardin secret.

Je lui rend visite, de temps en temps, afin de l’entretenir.

Et c’est toujours avec le sourire que j’y retourne 🙂


Est-ce que cette méditation vous a aidé ? Avez-vous vécu l’amour impossible et si oui, quelle est votre vision sur la chose ?

Dîtes le moi en commentaire 😉

3 réflexions sur “Amour impossible : la voie de l’acceptation.

  1. Ce sujet m’a été très utile, mais pour un de mes personnages, et je t’en remercie! Je m’en moquais un peu sur Facebook, mais Miliac passe par là, effectivement. Je n’avais pas trop réfléchis à cette étape de l’acceptation, mais plutôt à la conclusion, dans son cas. Il finit par avoir le besoin de l’exprimer à la personne aimer, mais il l’offre en cadeau, sans attente de retour, sans demande. Juste ceci:« sache que dans ce monde, tu es aimée». Je vais maintenant travailler sur son introspection. Merci encore!

    Aimé par 1 personne

    1. Ah, en ce qui me concerne, je l’envisagerais difficilement dans ce sens. A vrai dire, je me suis longtemps demandé si je devais lui révéler mes sentiments, mais je me suis mis à sa place pour évaluer le risque de lui faire du mal d’une manière ou d’une autre. J’en ai conclu que je ne pouvais que la mettre dans une situation embarassante, sans parler du risque de fragiliser, voire briser notre amitié (et je suis bien heureux de l’avoir comme amie).

      Dans un élan spontané, on peut-être tenté de le faire, pour nous soulager, dans notre intérêt donc, mais j’ai tout naturellement pensé à son bien avant le mien. Miliac a la bonne démarche en ne souhaitant rien en retour, cela démontre sa bonté et la façon dont il annonce est généreuse également. Ceci dit, j’appréhende un peu, je ne sais pas si le ferai à titre personnel. Mais j’imagine que cela dépend de la situation en question.

      Sur ce merci beaucoup de ton passage ! Cela fait toujours plaisir d’avoir tes retours 🙂

      J'aime

      1. Effectivement, dans la vrai vie, ce n’est jamais aussi romantique qu’on le croit. Pour reprendre Miliac (qui est fictif, après tout), sa situation est quand très différente de la tienne. Déjà, il se déclare à sa femme o.O et puis, c’pas comme si elle savait pas. Dans son cas, il cherche à mettre les choses au clair, à être transparent.
        Je crois que tu as bien fait de rester discret. Ça ne l’empêchera pas de recevoir ta bienveillance et ce surtout sans ambiguïté.

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s