Rester soi même.

Nous jouons parfois un rôle qui n’est pas le notre. Nous sommes profondémment introverti et pourtant il nous arrive de renier notre nature en vue d’imiter notre opposé (extraverti).


L’objectif de cette méditation est de renouer avec notre véritable nature et de nous défaire de ce masque d’extraverti qui est de toute manière bien trop lourd à porter pour nous !

“ Rester soi-même dans un monde qui tente constamment de te changer est le plus grand accomplissement. ”

Ralph Waldo Emerson


MÉDITATION

Pour commencer, je vous laisse vous affaisser confortablement dans votre fauteuil, ou du moins adopter votre posture favorite.

Si cela peut vous aider, fermez les yeux.

Prenez conscience de votre souffle.

Focalisez votre attention sur votre respiration.

Observez la, sans nécessairement rechercher à le modifier…

Faîtes cela aussi longtemps que nécessaire, afin de vous concentrer, jusqu’à ce que vous vous sentiez disposé à la méditation.

~

« Ah ! Si seulement j’étais extraverti(e)… »
« Voilà un discours bien optimiste », vous dîtes vous peut-être.  » Mais moi, je sais que c’est embêtant comme tout, d’être introverti. Si l’on pouvait choisir, je serais extraverti ! » Ce choix est compréhensible car les extravertis, avec leur façon d’aller tout de suite vers les autres, semblent avoir une vie bien plus facile. Le monde aujourd’hui paraît même conçu pour eux puisqu’il faut savoir s’affirmer, se faire entendre, convaincre, se vendre, se montrer ou se mettre en valeur…

– Laurie Hawkes, dans son ouvrage « La force des introvertis ».

La pression – implicite – d’une société extravertie nous pousse probablement à faire des choses qui vont à l’encontre même de notre nature : d’une nature profondémment introvertie que l’on tend malgré tout à rejeter.

Pourtant, nous avons des vertus et des qualités qui valent le coup d’être valorisées et dont notre monde a besoin, au même titre que n’importe quelle qualité.

Par opposition, l’extraverti n’est pas exempt de défauts et ne connaît pas plus la perfection qu’un autre.

Mais nous semblons parfois envier nos confrères extravertis, qui abordent les autres avec une telle facilité.

C’est vrai, la vie paraît tellement plus simple pour eux.

Puis la société leur tend volontier les bras et ses fondements même semblent pensées à leur avantage.

Serait-ce pour autant une raison d’abandonner ce que nous sommes réellement ?

Après tout, quelle importance que nous ne sachions pas approcher autrui aussi facilement ?

Au fond de nous, cela nous importe peu :

Nous n’avons pas besoin de beaucoup de contact humain.

C’est dans le calme et la solitude que nous trouvons nos forces.

D’autant plus que nous préférons des relations de qualité à la quantité.

Nous devons prendre conscience de la valeur de notre introversion et d’une pression qui est issue d’une société vraissemblablement extravertie, et non d’un besoin fondamental de s’extravertir.

~

Ils arrivent par ailleurs que des personnes – pourtant bien intentionnées – aillent jusqu’à nous tirer les bras pour nous forcer à faire des qui ne nous apportent aucun plaisir.

D’expérience, je peux vous assurer qu’on n’en tire rien, si ce n’est du regret.

Nous forcer à faire quoi que ce soit ne peut pas nous faire de bien.

Qu’il soit question d’intégration ou non, tout le monde est perdant : vous comme les personnes qui vous ont incité à participer.

Parce que vous ne serez pas disponible, vous serez maladroit, mal à l’aise, finalement en retrait…

Alors quel plaisir pouvons nous tirer de tout cela ? Aucun, sans aucun doute.

Il faut savoir distinguer un réel besoin ou une envie, d’un sentiment de nécessité insufflé par une pression sociale.

~

Par exemple, nous acceptons parfois des invitations par obligations ou parce que nous n’osons pas dire non ; de peur d’être jugé, de peur de vexer ou pour des questions « d’intégration ».

Il ne sert à rien de nous faire du mal, d’autant plus que cela n’apporte rien non plus aux personnes concernées.

Laissons tomber notre masque d’extraverti et restons nous même.

Il faut savoir décliner une invitation lorsque nous savons avec certitude que cela n’aboutira à rien de bien (voir mon article « Savoir dire non » bientôt disponible).

Nous sommes ce que nous sommes et c’est précisemment ce qui rend le monde intéressant, ce qui nous rend intéressant.

Nous avons tout intérêt à rester nous même et à exploiter tout le potentiel de notre introversion plutôt que de l’étouffer.

Bien entendu, nous pouvons tendre à équilibrer la balance introverti / extraverti (voir mon article « Faut-il équilibrer la balance ?« ), mais il ne s’agit pas de se violenter et de se jeter brusquement dans des habitudes qui ne sont pas les nôtres.

Il s’agit aussi de vous respecter, tel que vous êtes.

De respecter ce que vous êtes, ce dont vous avez peur, ce dont vous avez réellement besoin.

Si une soirée en discothèque vous terrifie et vous empli d’une angoisse excessive ; rester chez vous, au calme, à vous consacrer à une activité qui vous fait plaisir.

Si faire quoi que ce soit présente le risque de vous violenter, ne vous confronté pas à cette violence et évitez la.

~

En résumé, voici ce qu’il faut retenir en 5 points afin de rester vous même :

Ne pas vous forcer à faire quelque chose qui vous fait mal, mais plutôt répondre à un réel besoin qui vous procure du bien être.

Ne pas faire une chose qui irait à l’encontre de votre nature pour vous changer, mais vous respecter et vous accepter tel que vous êtes, avec vos peurs, vos angoisses, vos besoins de solitude…

Ne pas vous confronter à une situation qui vous mettrait mal à l’aise, mais préférez une occasion de valoriser vos atouts et mettre en avant vos qualités dans une autre situation.

Ne vous souciez plus de ce que les autres pensez de vous, mais souciez vous d’apprendre à mieux vous connaître et à vous découvrir.

Ne pas céder à la tentation de porter un masque et se laisser influencer par une pression quelconque, mais persévérer dans ce que vous êtes et valoriser le potentiel de votre introversion.


C’est bon, vous vous êtes débarassé de votre masque ? Est-ce que vous vous sentez plus léger désormais que vous êtes fidèle à votre nature ?

Dîtes le moi en commentaire 😉

3 réflexions sur “Rester soi même.

  1. Ping : Faut-il équilibrer la balance ? – Soleil Bleu Méditation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s