Braver le jugement et les stéréotypes.

Nous sommes tous confrontés au jugement, cette fatalité qui nous fige et nous enchaîne à une impression frivole, et qui va à l’encontre même de la bienveillance. C’est d’autant plus vrai lorsque l’on est profondément introverti, dans une société vraisemblablement extravertie. Car nous sommes sujet à bien des clichés, qui dénaturent notre personne et nous dévalorise au profit de l’idéal extraverti.


L’objectif de cette méditation est de braver le jugement, qui peut s’abattre injustement sur notre personne et de manière imprévisible, à l’image d’une tempête.

En ce qui nous concerne, en tant qu’introvertis et / ou hypersensibles, ces jugements puisent bien souvent leur source dans de nombreux stéréotypes, dont l’opinion publique est manifestement imprégnée. Il s’agit par ailleurs de s’en défaire et de prendre du recul vis à vis de ces dernières, pour considérer ce que nous sommes réellement.


MÉDITATION

Il est temps de briser les chaînes des stéréotypes et de vous en libérer, de vous parer d’un bouclier contre les jugements que l’on vous assène et de développer votre paix intérieure.

Pour commencer, je vous laisse vous affaisser confortablement dans votre fauteuil, ou du moins adopter votre posture favorite.

Fermez les yeux, si cela peut vous aider.

Prenez conscience de votre souffle.

Observez le, sans nécessairement rechercher à le modifier…

Faîtes cela aussi longtemps que nécessaire afin de vous concentrer, jusqu’à ce que vous vous sentiez disposé à la méditation.

~

On vous juge peut-être insociable, parce que vous préférez vous consacrer à une activité seul, plutôt que de vous mêler à la fête à laquelle vous êtes convié.

On vous juge peut-être froid et impassible, parce que vous êtes distant et que vous ne venez pas spontanément vers les autres, que vous vous tenez un peu à l’écart.

On vous juge peut-être timide, voire bizarre, parce que vous ne parlez pas – du moins peu – et que vous êtes mal à l’aise dans un groupe…

On vous juge probablement d’un tas de choses qui vous décrédibilise, mais qui ne reflètent en rien ce que vous êtes vraiment.

Mais peu importe ce que peuvent dire les autres, cela n’impacte en rien ce que vous êtes réellement. Et vous le savez, au fond, ce que vous êtes vraiment 🙂

Vous n’êtes pas insociable, vous êtes sociable différemment :

Sans doute préférez vous faire la fête en petit comité, avec des personnes que vous connaissez bien ? Quoi qu’il en soit, vous avez besoin de temps pour vous, car vous vous ressourcez dans la solitude. C’est pourquoi vous préférez vous consacrer à des activités solitaires.

Vous n’êtes pas froid, simplement, vous ne ressentez pas spécialement le besoin de sociabiliser et vous préférez garder vos sentiments pour vous :

Votre cercle d’amis vous suffit probablement et c’est normal, vous n’avez pas autant besoin de sociabiliser que nos confrères et consœurs extraverti(e)s. Peut-être aussi que vous n’êtes pas intéressé par les personnes concernées – et on ne peut pas vous en faire le reproche.

Vous n’êtes pas timide – enfin, peut-être que vous l’êtes, mais le fait que vous soyez introverti n’implique en rien une quelconque timidité – et vous êtes encore moins bizarre :

Vous êtes simplement plus ouvert avec des personnes que vous connaissez bien et en qui vous avez confiance. D’ailleurs, c’est ce qui fait la qualité de vos amitiés.

On peut bien dire tout et n’importe quoi sur vous et vous assenez des stéréotypes les plus infâmes : vous êtes ce que vous êtes.

Puis, quelle importance que l’on vous juge froid ou insociable ?

Au fond de vous, vous savez bien que c’est faux et que vous êtes tout autre.

D’ailleurs, prenez le temps, là, maintenant, de répondre à chacun de ses stéréotypes. Je suis sûr que vous êtes en mesure de les défaire les uns après les autres !

~

Ne vous attardez pas sur des jugements, d’autant plus qu’ils se fondent à tort sur des apparences et / ou une première impression.

Or, une personne quelle qu’elle soit – et c’est tout particulièrement vrai pour un(e) introverti(e), dont la vie intérieure est des plus profondes – ne peut être jugée sur un temps insignifiant.

Il faut du temps pour connaître une personne et c’est peut-être encore plus vrai, pour nous autres introverti(e)s, qui ne nous confions pas facilement.

En fait, le jugement n’a pas lieu d’être.

Bien souvent, le jugement s’avère être une facilité – à défaut de faire l’effort de prendre le temps de connaître l’autre – sinon il dissimule des complexes non assumés et qui expriment le besoin d’être amoindris, en rabaissant les autres, voire pire sont tout simplement le fruit d’une malveillance.

En ce qui nous concerne, en tant qu’introvertis et/ou hypersensibles, il n’est pas rare qu’ils soit question par ailleurs de stéréotypes – et ils sont nombreux à nourrir les préjugés.

Bref, vous avez milles raisons de ne pas les considérer.

Aussi, le jugement ne doit pas vous atteindre.

D’ailleurs, le non-jugement est l’une des clés de la bienveillance.

Alors encore une fois, qu’importe les jugements que l’on peut vous asséner, posez-vous et levez le voile de la sérénité.

Les flèches finiront par vous traverser sans que vous en ressentiez ne serait-ce qu’un chatouillement.

~

Sinon, pourquoi se soucier du jugement ? Pour l’image que vous renvoyez de vous ? Pour votre « réputation » ? Votre « reconnaissance sociale » ?

On est probablement sensible au jugement, non seulement parce qu’il s’attaque à notre personne – ce qui peut-être blessant – mais aussi et avant tout parce que la société nous empli de besoins et de soucis qui n’ont pas lieu d’être.

Vous savez pourtant que vous n’êtes pas concerné par toutes ces choses superficielles. Posez-vous la question, je suis certain que vous ne vous souciez aucunement de tout cela.

Votre seul et vrai besoin, c’est votre bonheur.

Et votre bonheur, vous le trouvez probablement dans vos introspections, vos rêveries, vos relations amicales, vos lectures, vos projets personnels…

Vous préoccuper du jugement ne vous apportera que du malheur.

Alors encore une fois, je vous le redis, le jugement que peut émettre autrui n’a pas à dicter ce que vous êtes.

Vous seuls êtes en mesure de dire ce que vous êtes réellement et il n’y a probablement personne qui ne vous connais aussi bien que vous. D’autant plus que vous révélez peut-être peu de choses à votre sujet…

Et si vous vous connaissez mal, vous apprendrez à faire plus ample connaissance avec vous même par le biais de l’introspection, comme vous savez si bien le faire.


En résumé, vous devez prendre conscience que le jugement peut-être stéréotypé, autrement qu’il ne représente rien d’autre qu’un préjugé ou une interprétation. Et cette interprétation ne représente rien d’autre qu’un échec de l’autre dans la compréhension de votre nature introvertie.

Quoi qu’il en soit, le non-jugement devrait tous nous guider vers la bienveillance. Donc vous avez milles raisons de ne pas lui accorder la moindre attention.

Bien entendu, autrui a probablement beaucoup à vous apprendre sur vous, mais dans ce cas, adressez-vous à une personne de confiance et accordez votre attention à un proche ou un ami, qui vous dira ce que vous êtes – selon lui – sans vous juger. Quoi qu’il en soit, autrui vous renvoie uniquement l’image qu’il a de vous.


Alors, vous vous sentez mieux ? Une fois que l’on se décharge du poids du jugement, on se sent plus léger et on peut se consacrer pleinement à son bonheur.

Dîtes le moi en commentaire 😉

Une réflexion sur “Braver le jugement et les stéréotypes.

  1. Ping : La force des introvertis (Laurie Hawkes) – Soleil Bleu Méditation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s